Prix réduit ! La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji
Partager cet article

La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji

Léopold Sédar Senghor, Abdoulaye Sadji   EDICEF / NEA / Afrique en poche   2016   191 pages  

Composée de plusieurs récits initiatiques et de contes populaires, La belle histoire de Leuk-le-Lièvre révèle l’intention profonde de ses auteurs, tous deux enseignants et militants de la Négritude : nous faire découvrir la puissante originalité des cultures et traditions africaines.

Un album illustré culte !

A l’origine, La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et du romancier sénégalais Abdoulaye Sadji répondait avant tout à une intention pédagogique : mettre au point un livre de classe qui permettrait aux petits Africains scolarisés en français d’apprendre à lire et d’acquérir les rudiments de la langue française en puisant dans le « trésor » des contes de leurs pays.

Il s’agissait donc de concilier la nécessité d’apprendre le français - langue imposée par la colonisation, mais aussi langue de l’école - et le respect de l’imaginaire collectif négro-africain.

Mais La belle histoire de Leuk le lièvre apparaît dans toute sa richesse en la détachant de sa vocation pédagogique initiale.

Envoi en courrier suivi.
Livraison sous 2 à 4 jours en France et dans le monde entier.

Plus de détails

Ce produit n'est plus en stock

4,51 €

-5%

4,75 €

Participation forfaitaire unique aux frais d'expédition de 3 € (9 € pour l'étranger) quel que soit le nombre d'articles. Envoi en courrier suivi. Livraison sous 2 à 4 jours.

En savoir plus La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji

ABDOULAYE SADJI (1910-1961)

Né à Rufisque dans une famille maraboutique au Sénégal, Abdoulaye Sadji est allé à l’école coranique, puis à l’École William Ponty de Gorée et à l’École normale d’instituteurs de Saint-Cloud.

De retour au Sénégal, il fait une carrière d’inspecteur de l’Éducation nationale. À ce titre, il écrit, avec Léopold Sédar Senghor, La Belle Histoire de Leuk-le-Lièvre.

Ses deux romans – Nini, mulâtresse du Sénégal (1947) et Maïmouna – dénoncent la perte de repères de la société africaine confrontée à l’agression du modernisme occidental.

LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR (1906-2001)

Né à Joal, au Sénégal, Léopold Sédar Senghor est élève au Lycée Louis-le-Grand à Paris, puis agrégé de grammaire.

Avec le Martiniquais Aimé Césaire et le Guyanais Léon-Gontran Damas, il élabore le concept de Négritude.

Il enseigne ensuite en France, puis en 1945, est élu député à l’Assemblée nationale française pour y représenter le Sénégal avant de devenir le premier président de la République du Sénégal en 1960.

Son oeuvre, essentiellement écrite avant les années 1960, est presque entièrement consacrée à la poésie.

Léopold Sédar Senghor est élu à l’Académie française en 1983.

Avis La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji
Note 
23/04/2016

L'histoire de leuk le lievre

J'aime bien cette histoire, j'arrete pas de lire sa.....

Noter / écrire un commentaire !

Noter / écrire un commentaire
La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji

La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et de Abdoulaye Sadji

Composée de plusieurs récits initiatiques et de contes populaires, La belle histoire de Leuk-le-Lièvre révèle l’intention profonde de ses auteurs, tous deux enseignants et militants de la Négritude : nous faire découvrir la puissante originalité des cultures et traditions africaines.

Un album illustré culte !

A l’origine, La belle histoire de Leuk-le-Lièvre de Léopold Sédar Senghor et du romancier sénégalais Abdoulaye Sadji répondait avant tout à une intention pédagogique : mettre au point un livre de classe qui permettrait aux petits Africains scolarisés en français d’apprendre à lire et d’acquérir les rudiments de la langue française en puisant dans le « trésor » des contes de leurs pays.

Il s’agissait donc de concilier la nécessité d’apprendre le français - langue imposée par la colonisation, mais aussi langue de l’école - et le respect de l’imaginaire collectif négro-africain.

Mais La belle histoire de Leuk le lièvre apparaît dans toute sa richesse en la détachant de sa vocation pédagogique initiale.

Noter / écrire un commentaire

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...