Nouveau Prix réduit ! Township de Anne Rearick Agrandir l'image

Township de Anne Rearick

C'est en 2004 qu'Anne Rearick part à la rencontre des Xhosas, population noire qui vit dans deux townships du Cap.

Pendant plus de dix ans, elle y retournera régulièrement, notamment dans celui de Langa, où elle tisse des liens forts et intimes avec ses habitants.

Autant d'années nécessaires pour comprendre la réalité de cette société sud-africaine : au début, Rearick ressent l'espoir qui suit la sortie de l'Apartheid.

20 ans plus tard, la société est désabusée, victime de la ségrégation économique. Violences, meurtres, alcoolisme et maladie font le quotidien du township.

C'est pourtant tout autre chose que nous montrent ses photographies : elles en extraient la beauté d'un quotidien. Dans la pudeur et la poésie, Anne Rearick témoigne.

Ce travail a été exposé à Visa pour l'Image à Perpignan en 2014 et a reçu le prix Roger Pic (SCAM) à cette occasion.

La presse et le public ont été bouleversés par ces images.

« Tournant le dos au sensationnalisme, c'est la dignité de ces démunis que préfère observer la photographe, du visage serein d'un enfant, la tête posée sur les cuisses d'une femme qui le coiffe, à la pose de la première pierre d'une maison, en passant par tous ces événements qui rythment le quotidien d'une communauté : baptême, inhumation et mariage compris ». (Gilles Renault, dans Libération, 22 août 2014)

100 photographies noir et blanc

Envoi en courrier suivi.
Livraison sous 2 à 4 jours en France et dans le monde entier.

Plus de détails

Programme de fidélité - Votre panier totalisera 5 points fidélité vous offrant lors de votre prochain achat une réduction de 2,50 €.


52,25 €

-5%

55,00 €

Participation forfaitaire unique aux frais d'expédition de 3 € (6 € pour l'étranger) quel que soit le nombre d'articles. Envoi en courrier suivi. Livraison sous 2 à 4 jours.

Fiche technique Township de Anne Rearick
Auteur Anne Rearick
Pays Afrique du Sud Afrique du Sud
Editeur Clémentine de la Féronnière
Année 2016
Pages 144
En savoir plus Township de Anne Rearick

Anne Rearick est née aux États-Unis en 1960.

Elle s'inscrit dans la grande tradition des photographes documentaires humanistes tels que Dorothea Lange ou Diane Arbus.

Elle travaille au long cours, plongeant dans le quotidien de ses sujets aussi loin qu'ils l'autorisent.

La beauté de ses images s'accorde avec le noir et blanc argentique, et le format large et carré du 6 x 6 de son appareil Hasselblad lui permet de restituer d'infimes détails : la façon dont la peau ressort, la trame de fond d'un paysage.

Ces éléments forment les composants de tableaux qui deviennent impossible à dater, empreints d'une poésie permanente à l'émotion universelle.

Du pays basque au Kazakhstan, Anne Rearick pose régulièrement ses valises pour photographier avant tout ce qui la touche.

Représentée par l'agence VU' depuis 1992, elle est publiée dans les grands magazines internationaux et enseigne la photographie et l'histoire du cinéma aux Etats-Unis.

Avis Township de Anne Rearick
Noter / écrire un commentaire
Township de Anne Rearick

Township de Anne Rearick

C'est en 2004 qu'Anne Rearick part à la rencontre des Xhosas, population noire qui vit dans deux townships du Cap.

Pendant plus de dix ans, elle y retournera régulièrement, notamment dans celui de Langa, où elle tisse des liens forts et intimes avec ses habitants.

Autant d'années nécessaires pour comprendre la réalité de cette société sud-africaine : au début, Rearick ressent l'espoir qui suit la sortie de l'Apartheid.

20 ans plus tard, la société est désabusée, victime de la ségrégation économique. Violences, meurtres, alcoolisme et maladie font le quotidien du township.

C'est pourtant tout autre chose que nous montrent ses photographies : elles en extraient la beauté d'un quotidien. Dans la pudeur et la poésie, Anne Rearick témoigne.

Ce travail a été exposé à Visa pour l'Image à Perpignan en 2014 et a reçu le prix Roger Pic (SCAM) à cette occasion.

La presse et le public ont été bouleversés par ces images.

« Tournant le dos au sensationnalisme, c'est la dignité de ces démunis que préfère observer la photographe, du visage serein d'un enfant, la tête posée sur les cuisses d'une femme qui le coiffe, à la pose de la première pierre d'une maison, en passant par tous ces événements qui rythment le quotidien d'une communauté : baptême, inhumation et mariage compris ». (Gilles Renault, dans Libération, 22 août 2014)

100 photographies noir et blanc

Noter / écrire un commentaire