Prix réduit ! Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel
Partager cet article

Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel

La série Africa Dreams, par sa précision historique et ses qualités graphiques, séduira tous les amoureux de l’histoire de l’Afrique et du Congo.

Le tome 3 Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley commence un beau jour de 1903 par la visite d’un jeune journaliste Belge parti interviewer Stanley, âgé, handicapé, vivant ses derniers jours.

Avec Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley, nous plongeons au cœur de l’Afrique équatoriale en suivant le récit que fait l’explorateur de ses prouesses de conquistador des temps modernes.

L’action de ce troisième tome de la série Africa Dreams se déroule au moment où Stanley est mandaté pour secourir Emin Pacha, gouverneur d’un état du sud Soudan - Equatoria - coincé par les forces mahdistes et une révolte musulmane menée par Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi.

Cet album nous présente un Stanley qui mérite bien son surnom de Boula Matari (casse-pierre) que les Congolais lui ont donné. Autocrate et assez ignoble dans ses manières, il ne recule devant aucun moyen brutal de la chicotte aux massacres à la mitrailleuse.

La force de Africa Dreams est l’extrême attention apportée par les deux scénaristes de cette bande dessinée - Maryse et Jean-Francois Charles - au respect scrupuleux de la réalité historique et des enjeux humains et géopolitiques. On imagine sans mal la somme de travail que représente la documentation historique qui a servi de base au scénario.

Les dessins de Frédéric Bihel retracent bien les ambiances, les paysages et les personnes. Son style, très personnel, éloigné de la ligne claire chère à la bande dessinée belge, permet de rendre de façon subtile les expressions humaines et les paysages. Les couleurs sont appliquées en fines couches et rehaussent le dessin, facilitant l’expression des émotions et contribuant à l’ambiance des scènes.

Au fond de la forêt équatoriale comme au bord du Stanley pool, il arrive à recréer la magie qu’exercèrent ces paysages fabuleux sur l’imaginaire des hommes.

Envoi en courrier suivi.
Livraison sous 2 à 4 jours en France et dans le monde entier.

Plus de détails

Programme de fidélité - Votre panier totalisera 1 point fidélité vous offrant lors de votre prochain achat une réduction de 0,50 €.


12,30 €

-5%

12,95 €

Participation forfaitaire unique aux frais d'expédition de 3 € (9 € pour l'étranger) quel que soit le nombre d'articles. Envoi en courrier suivi. Livraison sous 2 à 4 jours.

En savoir plus Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel

Après avoir collaboré aux scénarios de Sagamore Pilgrimage et des Pionniers du Nouveau monde, Maryse Charles publie deux séries avec le dessinateur Ersel : Claymore et Les Derniers jours de la Géhenne. Elle signe alors sous le pseudonyme de Ruellan. Redevenue Maryse Charles, elle poursuit sa collaboration avec son époux, Jean-François Charles, en scénarisant, chez Casterman, les séries India dreamsWar and dreams et Africa dreams. Inséparable, le duo écrit également Les Mystères d’Osiris (pour Benoît Roels), Ella Mahé, ou encore Far away, roman graphique mis en images par Gabriele Gamberini.

Né en octobre 1952 à Pont-à-Celles, dans la province de Hainaut, Jean-François Charles publie Les Chevaliers du Pavé, sa première bande dessinée, dans le Journal de Spirou. En 1980, il dessine Le bal du rat mort sur scénario de Jan Bucquoy (Deligne), puis crée Les Pionniers du Nouveau monde, série historique qui trouve rapidement son public. En 1991, il débute le thriller Fox avec le scénariste Jean Dufaux. Il dessine un album de la série-concept Le Décalogue, orchestrée par Frank Giroud, puis passe à la couleur directe pour India dreams, en collaboration avec son épouse Maryse. Toujours chez Casterman, le duo publie également War and dreams, puis Africa dreams.

Né à Evreux, en février 1965, Frédéric Bihel commence sa carrière dans les pages du journal Hello BD !, avec notamment La Quête de la fille aux cheveux d’or, puis pour des titres du groupe Bayard. Repéré par Didier Convard, il poursuit avec lui la série Les Héritiers du Soleil à partir du tome 6, puis aux côtés de Thomas Mosdi. Il dessine encore le diptyque Les Secret de l’Arche, toujours chez Glénat, avant d’entamer une fructueuse collaboration avec Maryse et Jean-François Charles pour L’Afghan - Massoud et Africa dreams, des albums publiés chez Casterman. Chez Futuropolis, il a publié deux ouvrages avec Makyo, ainsi que L’Or, en duo avec le scénariste Stéphane Piatzszek.

Avis Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel
Noter / écrire un commentaire
Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel

Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley de Maryse et Jean-François Charles et Frédéric Bihel

La série Africa Dreams, par sa précision historique et ses qualités graphiques, séduira tous les amoureux de l’histoire de l’Afrique et du Congo.

Le tome 3 Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley commence un beau jour de 1903 par la visite d’un jeune journaliste Belge parti interviewer Stanley, âgé, handicapé, vivant ses derniers jours.

Avec Africa Dreams - ce bon monsieur Stanley, nous plongeons au cœur de l’Afrique équatoriale en suivant le récit que fait l’explorateur de ses prouesses de conquistador des temps modernes.

L’action de ce troisième tome de la série Africa Dreams se déroule au moment où Stanley est mandaté pour secourir Emin Pacha, gouverneur d’un état du sud Soudan - Equatoria - coincé par les forces mahdistes et une révolte musulmane menée par Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al-Mahdi.

Cet album nous présente un Stanley qui mérite bien son surnom de Boula Matari (casse-pierre) que les Congolais lui ont donné. Autocrate et assez ignoble dans ses manières, il ne recule devant aucun moyen brutal de la chicotte aux massacres à la mitrailleuse.

La force de Africa Dreams est l’extrême attention apportée par les deux scénaristes de cette bande dessinée - Maryse et Jean-Francois Charles - au respect scrupuleux de la réalité historique et des enjeux humains et géopolitiques. On imagine sans mal la somme de travail que représente la documentation historique qui a servi de base au scénario.

Les dessins de Frédéric Bihel retracent bien les ambiances, les paysages et les personnes. Son style, très personnel, éloigné de la ligne claire chère à la bande dessinée belge, permet de rendre de façon subtile les expressions humaines et les paysages. Les couleurs sont appliquées en fines couches et rehaussent le dessin, facilitant l’expression des émotions et contribuant à l’ambiance des scènes.

Au fond de la forêt équatoriale comme au bord du Stanley pool, il arrive à recréer la magie qu’exercèrent ces paysages fabuleux sur l’imaginaire des hommes.

Noter / écrire un commentaire