Nouveau Prix réduit ! Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje
Partager cet article

Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje

Elie Ndayambaje   L'Harmattan   2018   704 pages  
"...Je ne me pose pas en avocat ni en juge d'une cause déjà perdue devant le TPIR.

Mon but est d'accompagner le lecteur intéressé dans les couloirs des pas perdus jusqu'au prétoire où l'accusé est confronté à plusieurs joutes oratoires qui s'affrontent et mettent en péril son sort.

Mon procès fut une avalanche de mensonges et de dysfonctionnements qui enterra la vérité dans le tréfonds de son amas.

Toujours fort de mon innocence, je continue ma lutte pour déterrer cette vérité cachée."

Envoi en courrier suivi.
Livraison sous 2 à 4 jours en France et dans le monde entier.

Plus de détails

Programme de fidélité - Votre panier totalisera 4 points fidélité vous offrant lors de votre prochain achat une réduction de 2,00 €.


Disponible également en numérique.
En savoir plus sur les livres numériques, cliquez ici

42,75 €

-5%

45,00 €

Participation forfaitaire unique aux frais d'expédition de 3 € (9 € pour l'étranger) quel que soit le nombre d'articles. Envoi en courrier suivi. Livraison sous 2 à 4 jours.

En savoir plus Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje
Elie Ndayambaje fut bourgmestre de la commune de Muganza, dans la préfecture de Butare (1983-1992), démissionna de ce poste pour poursuivre ses études à l'université de Butare.

Avec le génocide de 1994, l'Université cessa de fonctionner et il fut encore nommé bourgmestre fin juin 1994, poste qu'il n'eut pas eu le temps d'assumer puisque le FPR prit le contrôle du pays.

Avec sa famille il s'installa en Belgique où il fut dénoncé, arrêté et détenu par la justice belge avant d'être transféré au TPIR à Arusha où il vient d'être définitivement condamné à 47 ans de prison.
Avis Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje
Noter / écrire un commentaire
Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje

Arusha : le mensonge au prétoire de Elie Ndayambaje

"...Je ne me pose pas en avocat ni en juge d'une cause déjà perdue devant le TPIR.

Mon but est d'accompagner le lecteur intéressé dans les couloirs des pas perdus jusqu'au prétoire où l'accusé est confronté à plusieurs joutes oratoires qui s'affrontent et mettent en péril son sort.

Mon procès fut une avalanche de mensonges et de dysfonctionnements qui enterra la vérité dans le tréfonds de son amas.

Toujours fort de mon innocence, je continue ma lutte pour déterrer cette vérité cachée."
Noter / écrire un commentaire