Prix réduit ! Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou
Partager cet article

Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou

Dieudonné Gnammankou   2008   420 pages  

Pourquoi les livres et manuels d'histoire, les films de fiction ou documentaires, les pièces de théâtre, les magazines historiques, édités ou produits en Europe pendant le XXe siècle ont-ils ignoré l'histoire des Africains en Europe ?

Le premier constat que l'on fait à la lecture de cet ouvrage collectif né d'un colloque organisé en décembre 2005 par la Maison de l'Afrique à Toulouse (LA M.A.T.) - coïncidence de calendrier, en pleine semaine d'émeutes dans les banlieues françaises -, est le suivant : une partie de l'histoire multiculturelle de l'Europe ancienne et moderne - celle relative à la présence d'Africains - a été occultée.

Pourtant la place qu'avaient occupée des centaines de milliers d'Africains et leurs descendants dans les pays européens avant que le racisme et les préjugés ne deviennent dominants principalement à partir du XVIIIe siècle est loin d'être marginale.

Ce passé européen, qui ressort des ténèbres de l'oubli dans cet essai historique unique en son genre, fait apparaître que des Africains furent empereurs à Rome, dirigèrent l'Eglise chrétienne au Vatican, furent parmi ses plus éminents penseurs, érudits, savants, généraux d'armée, artistes et écrivains, etc.

Évoquant la carrière extraordinaire du célèbre général romain Quintus Lollius Urbicus, né dans une famille berbère de Numidie (Algérie actuelle), l'historien américain Colin Wells, ne peut s'empêcher de décrire la société romaine ancienne comme « multiculturelle » et terre « d'égalité des chances » : « A aucune autre période de l'histoire le second ou troisième fils d'un propriétaire terrien berbère, originaire d'une toute petite ville de province, n'aurait pu mener une telle carrière qui le conduisit en Asie, en Judée, au Danube, au Bas-Rhin et en Grande Bretagne ; au sommet de sa carrière, il jouissait de grands pouvoirs et honneurs dans la capitale de l'empire auquel toutes ces régions appartenaient. »

Des siècles plus tard, en Italie, le premier duc de Florence, Alexandre de Médicis (1510-1537), était le fils d'une Africaine, et en Russie, au XVIIIe siècle, le 4e personnage de l'Empire était un Africain né dans le Cameroun actuel et son descendant direct, Pouchkine, est le fondateur de la littérature russe moderne.

Ainsi, contrairement aux idées reçues, l'Europe a connu des dizaines de Barack Obama dans son histoire ancienne.

La rupture est née des siècles d'esclavagisation de millions d'Africains par les puissances négrières européennes du XVe au XIXe siècle, relayée par la colonisation de l'Afrique qui prit fin avec l'odieux système d'apartheid il y a à peine quinze ans.

Durant ces siècles, le facteur « racial » prit le pas sur le mérite et sur le statut social. On construisit l'idéologie du racisme pour justifier l'injustifiable, pour décréter que des hommes n'étaient pas des hommes du simple fait de leur apparence physique différente.

C'est la longue histoire de la présence des Africains sur le sol européen depuis plus de trois mille ans que vingt-deux historiens parmi les plus éminents spécialistes révèlent dans cet ouvrage.

Une histoire si méconnue que les Européens du XXIe siècle seront les premiers surpris de la découvrir.

Envoi en courrier suivi.
Livraison sous 2 à 4 jours en France et dans le monde entier.

Plus de détails

Programme de fidélité - Votre panier totalisera 2 points fidélité vous offrant lors de votre prochain achat une réduction de 1,00 €.


28,50 €

-5%

30,00 €

Participation forfaitaire unique aux frais d'expédition de 3 € (9 € pour l'étranger) quel que soit le nombre d'articles. Envoi en courrier suivi. Livraison sous 2 à 4 jours.

En savoir plus Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou

Dieudonné Gnammankou est historien, spécialiste de l'Afrique, de la Russie et de la diaspora africaine en Europe.

Il est entre autres l'auteur de la biographie, Abraham Hanibal, l'aïeul noir de Pouchkine, (Présence Africaine) et du chapitre, The African Diaspora in Europe, paru dans la première encyclopédie sur les diasporas : Encyclopedia of Diasporas, M. Ember, C.R. Ember, I. Skoggard (Ed.), Kluwer Academic/Plenum Publishers, New York, London, Moscow, 2004.

Ses travaux sur l'origine camerounaise du poète russe Pouchkine font aujourd'hui autorité dans le domaine de la littérature et de l'histoire culturelle russe.

Mathématicien et Docteur d'État en économie, Yao Modzinou mène des recherches sur les contributions africaines à l'histoire des sciences.

Responsable de projets au sein de La Maison de l'Afrique à Toulouse, il fut l'un des principaux artisans du colloque à l'origine de ce livre : « Les Africains et leurs descendants dans l'histoire de l'Europe avant le XXe siècle » organisé en 2005 par la Maison de l'Afrique à Toulouse en association avec le Schomburg Center for Research in Black Culture (USA) et l'Université de Toulouse-le-Mirail.

Il prépare actuellement un autre projet consacré à la mémoire des soldats africains ayant combattu dans les armées françaises pendant les deux premières guerres mondiales.

Avis Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou
Noter / écrire un commentaire
Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou

Les Africains et leurs descendants en Europe avant le XXe siècle de Dieudonné Gnammankou et Yao Modzinou

Pourquoi les livres et manuels d'histoire, les films de fiction ou documentaires, les pièces de théâtre, les magazines historiques, édités ou produits en Europe pendant le XXe siècle ont-ils ignoré l'histoire des Africains en Europe ?

Le premier constat que l'on fait à la lecture de cet ouvrage collectif né d'un colloque organisé en décembre 2005 par la Maison de l'Afrique à Toulouse (LA M.A.T.) - coïncidence de calendrier, en pleine semaine d'émeutes dans les banlieues françaises -, est le suivant : une partie de l'histoire multiculturelle de l'Europe ancienne et moderne - celle relative à la présence d'Africains - a été occultée.

Pourtant la place qu'avaient occupée des centaines de milliers d'Africains et leurs descendants dans les pays européens avant que le racisme et les préjugés ne deviennent dominants principalement à partir du XVIIIe siècle est loin d'être marginale.

Ce passé européen, qui ressort des ténèbres de l'oubli dans cet essai historique unique en son genre, fait apparaître que des Africains furent empereurs à Rome, dirigèrent l'Eglise chrétienne au Vatican, furent parmi ses plus éminents penseurs, érudits, savants, généraux d'armée, artistes et écrivains, etc.

Évoquant la carrière extraordinaire du célèbre général romain Quintus Lollius Urbicus, né dans une famille berbère de Numidie (Algérie actuelle), l'historien américain Colin Wells, ne peut s'empêcher de décrire la société romaine ancienne comme « multiculturelle » et terre « d'égalité des chances » : « A aucune autre période de l'histoire le second ou troisième fils d'un propriétaire terrien berbère, originaire d'une toute petite ville de province, n'aurait pu mener une telle carrière qui le conduisit en Asie, en Judée, au Danube, au Bas-Rhin et en Grande Bretagne ; au sommet de sa carrière, il jouissait de grands pouvoirs et honneurs dans la capitale de l'empire auquel toutes ces régions appartenaient. »

Des siècles plus tard, en Italie, le premier duc de Florence, Alexandre de Médicis (1510-1537), était le fils d'une Africaine, et en Russie, au XVIIIe siècle, le 4e personnage de l'Empire était un Africain né dans le Cameroun actuel et son descendant direct, Pouchkine, est le fondateur de la littérature russe moderne.

Ainsi, contrairement aux idées reçues, l'Europe a connu des dizaines de Barack Obama dans son histoire ancienne.

La rupture est née des siècles d'esclavagisation de millions d'Africains par les puissances négrières européennes du XVe au XIXe siècle, relayée par la colonisation de l'Afrique qui prit fin avec l'odieux système d'apartheid il y a à peine quinze ans.

Durant ces siècles, le facteur « racial » prit le pas sur le mérite et sur le statut social. On construisit l'idéologie du racisme pour justifier l'injustifiable, pour décréter que des hommes n'étaient pas des hommes du simple fait de leur apparence physique différente.

C'est la longue histoire de la présence des Africains sur le sol européen depuis plus de trois mille ans que vingt-deux historiens parmi les plus éminents spécialistes révèlent dans cet ouvrage.

Une histoire si méconnue que les Européens du XXIe siècle seront les premiers surpris de la découvrir.

Noter / écrire un commentaire
1 autre oeuvre Dieudonné Gnammankou

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...