• Nouveau
Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié
search
  • Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié
  • Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié
  • Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié
  • Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié
  • Tote Bag Book Un nègre à Paris Bernard Dadié

Tote Bag Book Un nègre à Paris


15,00 €

Dès sa parution, "Un Nègre à Paris" annonçait une ouverture de la conscience africaine sur le monde occidental que Bernard Dadié devait par la suite, enrichir dans "Patron de New York" et "La ville où nul ne meurt".

Ouverture qui est aussi une confrontation animée en profondeur par une quête d'identité.

Bernard Dadié va à Paris ; il regarde et il juge, à la fois fasciné par cette ville transfigurée dans l'imagination du jeune homme nourri de culture française, et critique: mesurant la réalité parisienne au mythe qu'il s'en était fait, au savoir scolaire qu'il en avait. Cet home séduit, mais non dupe, erre dans la grande ville, c'est un homme soucieux surtout d'éprouver la consistance de son être-nègre face à ce monde blans familier et étranger.

Affaire sérieuse: cette flânerie souriante reste, sur le mode tendre et ironique, une longue marche vers la reconnaissance.

Anses : 35 cm

Longueur : 43 cm

Largeur : 35 cm

Matériel : 100% Polyester

Poids : 150 gr

Poids : jusqu'à 3 kg

Lavage machine : oui

Livraison dans le monde entier.
Frais d'envoi limités à 4,90 € pour la France métropolitaine quel que soit le nombre d'articles. Délai de livraison : 2 à 5 jours.

Quantité
Disponible

En achetant ce produit, vous collectez jusqu'à 1 point de fidélité. Votre panier totalisera 1 point à convertir lors d’un prochain achat en un bon de réduction de 0,50 €.


​Bernard Dadié, de son nom d’origine Koffi Binlin Dadié, est né le 10 janvier 1916 à Assinie au sud de la Côte d’Ivoire.

A sept ans, il part vivre dans la plantation d’un oncle à Bingerville puis rejoint son père qui le confie à un instituteur de Dabou, Bernard Sétigui Sangaré, dont il prend le prénom au moment de son baptême en 1925. En juin 1933, il entre à l’École William-Pontyde Gorée, la célèbre pépinière de l’élite africaine de l’époque. C’est là que se révèle sa vocation d’écrivain.

On lui confie le rangement de la bibliothèque de l’école, ce qui l’amène à découvrir tous les plus grands auteurs. Il lit également des journaux africains ou venus d’Europe, parfois échangés clandestinement, qui préparent et modèlent son futur engagement politique. En 1936, il est affecté en qualité de commis de l’Administration à la Direction Générale de l’Enseignement de Dakar, puis aux Archives. Son militantisme politique trouve à s’épanouir au sortir de la guerre : il collabore activement à des journaux, en particulier la Communauté, un hebdomadaire qui s’oppose à la Déclaration de Brazzaville et qui appelle à l’Indépendance des pays d’Afrique. Il est à cette époque le Responsable de Presse du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et il fait également partie du RDA (Rassemblement Démocratique Africain), fondé en 1947 par Félix Houphouët-Boigny, ce qui lui vaut d’être incarcéré par l’administration coloniale, à la suite des émeutes survenues à Grand-Bassam en 1949. Il tient un journal en prison, qu’il publie en 1981.

À partir de 1956, Bernard Dadié multiplie les voyages, qui constituent la matière principale de ses romans : Un Nègre à Paris (Présence Africaine, 1959), Patron de New-York (Présence Africaine, 1964), Hommes de tous les continents (Poèmes, Présence Africaine, 1967), La Ville où nul ne meurt (Présence Africaine, 1969). Tous ces livres témoignent d’une extraordinaire attention au monde en même temps que d’une quête d’identité parfois douloureuse, car elle se mène au contact de l’autre ou de l’étranger. Auteur d’une oeuvre particulièrement prolifique, il s’est essayé à tous les genres, le roman, l’essai, la poésie. Il est aussi reconnu pour ses nombreuses pièces de théâtre, comme par exemple Monsieur Thôgô-Ghini, paru chez Présence Africaine en 1970.

À la suite de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire en 1960, Bernard Dadié rejoint l’administration de Félix Houphouët-Boigny et devient chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale. Il occupe la fonction de Ministre de la Culture et de l’Information entre 1977 et 1986.  Bernard Dadié s’éteint le 9 mars 2019 à l’âge de 103 ans. S’il est toujours resté à l’écart des auteurs de la Négritude, il en a exprimé l’essence dans des vers restés célèbres : 

« Je vous remercie mon Dieu de m’avoir créé Noir 
Le blanc est une couleur de circonstance, le noir la couleur de tous les jours. 
Et je porte le Monde depuis l’aube des temps 
Et mon rire sur le monde, dans la nuit, crée le jour »


Fiche technique

Auteur
Bernard Dadié
Marque
Présence Africaine
Pays
Côte d Côte d'Ivoire

Autres oeuvres de Bernard Dadié

Le pagne noir, contes africains

Le pagne noir, contes...

Bernard Dadié
6.20 € 5% 5.89 €
Un Nègre à Paris

Un Nègre à Paris

Bernard Dadié
9.50 € 5% 9.02 €
Béatrice du Congo

Béatrice du Congo

Bernard Dadié
8.90 € 5% 8.45 €
Monsieur Thôgô-gnini

Monsieur Thôgô-gnini

Bernard Dadié
9.60 € 5% 9.12 €
Îles de tempête

Îles de tempête

Bernard Dadié
19.30 € 5% 18.33 €
Mhoi-Ceul

Mhoi-Ceul

Bernard Dadié
5.70 € 5% 5.41 €
Les Voix dans le vent

Les Voix dans le vent

Bernard Dadié
12.00 € 5% 11.40 €
Légendes africaines

Légendes africaines

Bernard Dadié
6.00 € 5% 5.70 €
La ronde des jours

La ronde des jours

Bernard Dadié
4.00 € 5% 3.80 €
La ville où nul ne meurt - Rome

La ville où nul ne meurt -...

Bernard Dadié
10.00 € 5% 9.50 €
  • Nouveau
Patron de New-York

Patron de New-York

Bernard Dadié
10.00 € 5% 9.50 €
  • Nouveau

30 autres produits dans la même catégorie :

Voir tout

Voir tout