Oui mon commandant de Amadou Hampâté Bâ
search

Oui mon commandant !


7,60 €
7,22 € Économisez 5%

Dans Oui, mon commandant ! de Amadou Hampâté Bâ, deuxième volet de ses Mémoires, Amkoullel, l'enfant peul devient fonctionnaire de l’administration coloniale en Haute-Volta (Burkina-Faso).

Au-delà de l'autobiographie, c’est un tableau fascinant et vivant de l’Afrique coloniale que Amadou Hampâté Bâ nous offre à travers un livre devenu un classique incontournable de la littérature africaine.

Après un long voyage au cours duquel Amkoullel commence à noter tous les récits oraux dont il deviendra le dépositaire, le jeune homme un peu naïf du début se marie, fonde une famille et devient, à travers mille aventures cocasses, émouvantes ou dramatiques, un homme sage capable de porter sur le monde un regard perspicace, subtil et rigoureux.

La formidable énergie de ce récit nous frappe, on se délecte des anecdotes rapportées avec une verve et un humour inimitables, on savoure l’extraordinaire galerie de portraits de chefs coloniaux aux surnoms évocateurs.

Au fil du récit se dessine une évolution spirituelle qui trouve son accomplissement à la fin de l’ouvrage, en 1933, lorsque l’auteur, de retour au Mali, reçoit de son maître spirituel Tierno Bokar les enseignements d’amour et de tolérance qui, dit-il, vont féconder le reste de sa vie.

Livraison dans le monde entier.
Frais d'envoi limités à 4,90 € pour la France métropolitaine quel que soit le nombre d'articles. Délai de livraison : 2 à 5 jours.

Quantité
Disponible


Né à Bandiagara, en pays dogon, dans une famille peule, Amadou Hampâté Bâ est, en tant que fils de chef, envoyé à l’école française. Il se rend à Djenné, Kati, Bamako puis Dakar à l’École Normale William Ponty. 

Il occupe ensuite diverses fonctions dans l’administration coloniale en Haute-Volta puis au Mali. En 1942, il rejoint l’Institut français d’Afrique noire.

À l’indépendance, il exerce un rôle d’intermédiaire entre son pays et le Sénégal puis est élu au Conseil exécutif de l’Unesco en 1962.

À partir de 1970, il se consacre à son oeuvre, publie un récit sur Wangrin en 1974, puis Vie et enseignement de Tierno Bokar, le Sage de Bandiagara en 1980, ainsi que la transcription et traduction de nombreux textes traditionnels (Kaïdara, Koumen, Djeddo Dewal, mère de la calamité).

Il travaille aussi à la rédaction de ses Mémoires qui seront publiés après sa mort.


Fiche technique

Auteur
Amadou Hampâté Bâ
Éditeur
J'AI LU
Année
2001
Pages
507
Pays
Mali Mali

30 autres produits dans la même catégorie :

Voir tout

Voir tout